Les couches lavables, “pourquoi et comment ?!”

Les couches lavables, “pourquoi et comment ?!”

Aujourd’hui, les couches lavables se démocratisent et c’est tant mieux ! Cependant, je constate au quotidien que des idées fausses perdurent et régulièrement j’ai le droit à des haussements de sourcils et à des airs interrogateurs ou dubitatifs quand je sors mes couches pour changer ma fille (quand ce n’est pas un “oh moi jamais je ne pourrai faire ça avec l’air dégouté qui va avec !!)…
Cela je peux le comprendre car moi-même je ne me suis pas lancée tout de suite ! Pour mon fils ainé, j’utilisais des jetables, certes dîtes écologiques, mais jetables quand même. C’est avec l’arrivée de Lizon et surtout après avoir pris connaissance des quantités astronomiques de déchets que produits un bébé en couches jetables que j’ai vraiment décidé de franchir le pas.

Pourquoi utiliser des couches lavables ?

Car c’est ECOLOGIQUE. Un bébé en couche et coton jetable produit environ une tonne de déchets de sa naissance à la propreté. UNE TONNE de déchets non biodégradables qui seront soit incinérés provoquant une grosse pollution de l’air, soit enterrés. Ces déchets enterrés mettront plus de 500 ans à se dégrader en polluant lentement les sols. Pas très réjouissant, hein ?
De plus, la fabrication des couches jetables demande une grande consommation d’eau (4300 m² d’eau virtuelle), d’arbres et de pétrole. La fabrication des couches lavables, si elle n’est pas totalement non polluante, est bien plus écologique.

Car c’est meilleur pour la SANTE. Les couches jetables ne laissent pas respirer la peau et favorisent ainsi l’érythème fessier. De plus, elles sont composées de pâte à bois blanchie au chlore, de plastique et d’une ribambelle de produits chimiques. Tous ces composants sont en contact direct et permanent avec la peau de bébé. Les couches lavables laissent mieux respirer la peau et ne contiennent pas de produits chimiques…
édit suite au commentaire de Justine : La forme des couches lavables maintient les hanches du bébé écartées dans une position idéale à leur formation. En d’autres termes, les couches lavables sont plus physiologiques !

Car c’est ECONOMIQUE. Les couches jetables reviennent chères aux parents, environ 1500 euros pour un seul enfant (somme à laquelle il faut ajouter le prix du coton ou lingette). Pour les couches lavables, il faut compter environ 800 € pour le premier enfant et les couches pourront resservir pour les enfants suivant ! édit suite au commentaire de papabackstage : Cette somme comprends l’entretien des couches, voici le détail de mon calcul : 400 € de couches + 228 € de machines + 144 € de lessives + 42 € de voiles = 814 €. Pour chaque enfant supplémentaire il ne faudra compter que 414 € puisque les couches sont déjà achetées !

Car c’est JOLI. Bon cet argument n’a pas trop de valeur en hiver mais en été, quand nos bambins gambadent en t-shirt/ couche, c’est quand même bien plus classe de pouvoir dégainer de jolies couches à motifs plutôt que de se balader avec un morceau de plastoc sur le popotin…

Panier de couches lavables

Maintenant que je vous ai exposé mes arguments en faveur des couches lavables, j’ai envie de faire un peu le point sur les clichés très fréquents que l’on entend sur ce sujet.

– “Les couches lavables sont compliqués à utiliser” FAUX
Certes, certains modèles demandent peut-être une ou deux manipulations de plus qu’avec des jetables, mais de notre côté nous avons opté pour des “tout-en un”. C’est-à-dire que la couche imperméable et l’insert absorbant ne font qu’un. La couche s’utilise et se met de la même manière qu’une jetable. L’unique différence est qu’on ajoute un petit voile biodégradable pour recueillir le caca.

– “Les couches lavables c’est dégueu, on a les doigts plein de caca” FAUX
Comme je le disais ci-dessus, le caca est recueilli dans un voile. Lorsqu’on change son bébé on attrape le voile par les deux extrémités pour le jeter (ainsi que son contenu) soit à la poubelle, soit aux toilettes. À moins d’un caca astronomique (comme cela arrive parfois et dans ce cas, on en a un peu sur les doigts même avec une jetable), on garde les doigts propres !

– “Les couches lavables ne sont pas si écologiques car on fait plus de machines à laver” Plutôt FAUX
Oui, les couches lavables, comme leur nom l’indique, doivent être lavées. Donc on consomme forcément un peu plus d’eau. MAIS là où les jetables demandent 4300 m² d’eau (virtuelle), les lavables n’en consomment que 2300 m² et ne produisent presque pas de déchets.

– “Les couches lavables c’est trop de travail” Plutôt FAUX
Je ne vais pas mentir, les couches lavables demandent un peu plus de boulot que les jetables puisqu’il faut les laver. Mais honnêtement, je fais une ou deux machines de plus par semaine. ça n’est pas le truc le plus épuisant de la terre non plus.

– “Avec les couches lavables il faut changer les bébés deux fois plus souvent” FAUX
Oui, comme il n’y a pas de produits chimiques transformant les liquides en gel et donc retenant l’humidité à l’intérieur de la couche durant des heures, il faut changer bébé un peu plus souvent. Mais pas deux fois plus. Je dirai que je change ma fille toutes les 3 heures environ alors qu’en jetables je la changerai toutes les 4 heures.

-“Les couches lavables ne sont pas compatibles avec les modes de garde”. Plutôt VRAI mais de moins en moins.
Malheureusement, il est vrai que de nombreuses nounous et crèches refusent les lavables. Cependant, j’ai l’impression que c’est en train d’évoluer. Par exemple dans ma ville, la crèche les accepte. Et j’ai de plus en plus de retour de personnes ayant convaincu leur assistante maternelle de les utiliser.

Mais comment ça marche ?

Mes couches sont des “tout-en-un”, donc je les enfile simplement comme je le ferai avec une jetable. J’y ajoute simplement un voile biodégradable pour le caca. La nuit, je rajoute un insert supplémentaire pour qu’il n’y ai pas de fuite. Lorsque je change mon bébé, je place la couche dans un sceau fermé en attendant le lavage. Si je suis à l’extérieur, je place les couches sales dans un sac imperméable que je vide en arrivant à la maison. Je lave les couches avec le reste de mon linge tout simplement. Si elles sont vraiment souillées je les rince avant de les mettre en machine bien sûr. J’utilise une lessive que je fais moi même, mais il existe de nombreuses lessives compatibles avec les lavables en grandes surfaces. En général, je fais une lessive tous les deux jours tout linge compris (nous sommes une famille de 4 personnes dont un bébé en lavable et un enfant de 4 ans). J’ai 20 couches lavables, 7 inserts supplémentaires et une quarantaine de lingettes lavables.

Quelle marque de couche j’utilise ?

J’utilise 3 marques de couches différentes :

– Les 2LuxIntégrale :
Ce sont mes préférées ! Déjà elles ont l’avantage d’avoir un intérieur marron, qui sur le long terme vieilli bien mieux que le blanc (qui à la longue peut avoir tendance à devenir légèrement gris ou jaune). Ensuite elles sont très efficaces, je n’ai jamais eu aucune fuite ni de jour, ni de nuit (en ajoutant un insert en plus). Elles existent à pressions ou a scratch, personnellement j’ai une préférence pour les pressions qui tiennent mieux je trouve. Et enfin, elles ont un excellent rapport qualité/prix (comptez environ 20 € la couche).

Couches lavables intérieur et extérieur

– Les tots bots
Au début, j’ai eu un vrai coup de cœur pour ces couches car ce sont les plus jolies à mon goût. Les motifs proposés sont modernes et colorés et elles sont assez fines. Mais leur efficacité laisse un peu à désirer dès que bébé grandi et fait de plus gros pipi ! En effet, elles conviennent pour le jour mais absolument pas pour la nuit et même le jour nous avons des fuites si elles ne sont pas changées au bout de 2 h… Et elles sont assez chères (comptez entre 22 et 25 € la couche). Je ne conseille pas vraiment…

Couches lavables

– Les sunny pocket
J’aime beaucoup celles-ci. Ce ne sont pas vraiment des “tout-en-un” puisque les inserts absorbants ne sont pas cousus à l’intérieur mais s’ajoutent dans une poche. Elles demandent donc une manipulation supplémentaire. Mais ce système a l’avantage de permettre à la couche de sécher plus rapidement. Niveau efficacité elles sont tops le jour ! Nous n’avons jamais eu de fuites pour l’instant. Je ne les ai encore jamais testé la nuit… Et niveau prix ce sont les plus compétitives puisqu’elles ne coûtent que 13 € la couche environ !

Couches lavables à pois

Et pour l’entretien ?

Pour l’entretien, j’utilise une lessive faite maison à base de savon de Marseille sans glycérine Marius Fabre. De temps en temps j’ajoute une petite dose de désinfectant pour le linge aux huiles essentielles de la marque Piwapee. Si jamais un caca a débordé et tâché la couche, je frotte un peu la tâche avec le savon détachant néobulle. Pour laver les voiles biodégradables lorsqu’il n’y a pas eu de caca, j’utilise un filet de lavage.

Que faut-il acheter en plus des couches ?
Pas grand chose !
Pour ma part, j’utilise :

  • Un sceau à couche avec couvercle bien étanche dans lequel je place une lingette imbibée de quelques gouttes d’huiles essentielles de tea tree aux propriétés désinfectantes.
  • Un filet de lavage dans lequel je place les voiles non souillés pour les réutiliser.
  • Un désinfectant pour le linge. 
  • Un savon détachant que j’utilise aussi pour le reste de mon linge.
  • Des voiles biodégradables Lulu nature qui passent en machine 2 ou 3 fois s’il n’y a pas eu de caca.

Voilà ! J’espère ne rien avoir oublié… N’hésitez pas si vous avez des questions !
Et vous, vous êtes en lavables ? En jetables ? Qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *