17 octobre 2016

Recycler ses feutres usagés

Les enfants sont de gros consommateurs de feutres qui ne sont pas terribles niveau écologie. Cependant, je me refuse à priver les enfants de ces outils créatifs même s'ils sont destinés à être jetés et ne rentre donc pas dans notre objectif de réduction des déchets. Mais avant de jeter un feutre qui a séché ou qui ne fonctionne plus, donnons lui une seconde vie !

Je vous propose une astuce toute simple pour faire de vos feutres foutus de jolies encres pour peindre.

IMG_20161012_211836[1]

Pour cela il vous faudra :
- des feutres qui ne fonctionnent plus
- des petits pots, de préférence avec un couvercle pour pouvoir conserver vos encres.
- de l'eau

Rien de plus simple, triez vos feutres usagés par couleurs. Remplissez vos pots avec un fond d'eau (n'en mettez pas trop au risque d'obtenir des couleurs trop pâles !). Placez vos feutres dedans, mines vers le bas et laissez reposser au moins toute une nuit (24h peuvent s'avérer plus efficace si les feutres n'écrivaient plus du tout).

IMG_20161013_124222[1]

Edit : Mary du Pole Nord m'a informé dans un commentaire (ci-dessous) que nos feutres et stylos sont récoltés par une association afin d'être vendus à une société de recyclage. L'argent récolté sert à financer la recherche contre la Neurofybromatose. Donc, on ne jette pas une fois les encres créées ! Toutes les informations par ici.

Posté par rayures-et-pois à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


13 octobre 2016

Activité d'automne : les arbres au coton-tige

Aujourd'hui, je vous propose une activité créative d'interieur pour occuper les enfants quand il fait moche. Eliot est passionné par les arbres en ce moment, il a donc totalement accroché à cet atelier !

arbre-au-cotontiges

Pour commencer on crée un tronc avec du papier découpé ou déchiré. Puis on utilise des cotons-tiges pour faire les feuilles aux couleurs de l'automne. Comme en automne il pleut souvent, Eliot a voulu ajouter un nuage en coton et des goutte de pluie sur un de ces dessins... Vous pouvez ensuite vous servir de ces chefs-d'oeuvre comme d'une carte postale !

12 octobre 2016

Recette d'automne : le soufflé au potiron

Une des raisons pour lesquelles j'aime l'automne, c'est qu'on recommence à manger des plats cuisinés, chauds et qui tiennent au ventre ! Je vous propose une recette simple et qui a fait l'unanimité : le soufflé de potiron au deux fromages !

Bon, je ne suis décidemment pas du tout douée pour la photographie culinaire et j'ai pris la photo du soufflé de nuit à la lumière artificielle, avec mon téléphone et en 3 secondes juste avant que mes 3 gourmands se jettent dessus (je cite l'Amoureux : "bon allez, ton blog en s'en fiche, on a faim !"). Mais je certifie sur l'honneur que le goût est meilleure que la qualité de la photo ;-)

souffl__potiron
Ingrédients :

450 g de potiron
250g de pomme de terre
1 gousse d'ail
1 oignon
2 cà s d'huile d'olive
1 c à c de muscade râpée
3 oeufs
sel, poivre
50 g de gruyère râpé ou de cantal
25g de parmesan

Eplucher les pommes de terre et le potiron dont on ne garde que la chair. Faire cuire le tout (pour aller plus vite je fais cuire à l'eau dans une cocotte les pommes de terre et je place le potiron dans un panier vapeur sur le dessus pour qu'ils cuisent ensemble). Réserver.

Eplucher et émincer l'oignon et l'ail. Les faire revenir dans un peu d'huile d'olive à feu doux jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides.

Passer les pommes de terre, le potiron, les oignons et l'ail au mixeur jusqu'à obtention d'une purée bien lisse. Assaisonner avec la muscade, le sel et le poivre et incorporer le fromage râpé et les jaunes d'oeufs.

Monter les blancs en neige et les incorporer à la purée.

Placer dans un plat ou dans des ramequins et saupoudrer le parmesan et un peu de fromage râpé sur le dessus.

Placer au four à 180 °C pendant 25 minutes.

 

Posté par rayures-et-pois à 12:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 octobre 2016

"Lucy-top" pour Lizon

L'automne arrivant, j'ai eu envie de coudre quelque chose pour Lizon...Je n'ai pas trouvé dans mes patrons de modèles de saison qui m'inspirent et je n'avais pas envie d'investir dans un nouvel exemplaire. Par contre, j'ai retrouvé ce patron de tunique "Lucy-top" de chez ShwinDesigns que je n'avais encore jamais cousu et qui m'avait tapé dans l'oeil à la naissance de ma puce. J'ai donc choisi de lui en coudre cette tunique-tablier mais en taille supérieur afin qu'elle puisse la porter au dessus d'un sous-pull cet automne et bras nu l'été prochain... Au final, c'est un peu grand mais j'aime bien quand même !

Tunique-Lizon-Lucytop-face

Tunique-Lizon-Lucytop

Tunique-Lizon-Lucytop-profil

Et vous, quelles sont vos cousettes d'automne ?

 

Posté par rayures-et-pois à 09:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 octobre 2016

Jouer ensemble : le voleur de carottes

Eliot est arrivé à un âge où il prend plaisir à jouer à des jeux de société. Nous avons récemment acquis le jeu Haba : Le voleur de carottes (à partir de 4 ans). J'ai eu envie de faire un petit billet sur ce jeu car il m'a vraiment séduit à plusieurs titres.

IMG_20161006_160121[1]

IMG_20161006_160044[1]

Quel est le but du jeu ?

Une petite taupe veut cultiver des carottes mais un lapin veut les-lui voler. Le but du jeu est d'aider la petite taupe à récolter ses carottes avant que le lapin les mange. A l'aide d'un dé dont les faces désignent une action, l'enfant va pouvoir planter, arroser, cultiver ses carottes. A moins que le dé ne face avancer le lapin dans le jardin !

Pourquoi je trouve que ce jeu est super :

- Il s'agit d'un jeu collaboratif. Ici pas de perdant ou de gagnant, on joue tous ensemble contre le lapin. Pas de comparaison possible avec ses camarades de jeu ("moi je suis nul, je perds toujours..."), une atmosphère détendue et surtout on développe la communication, l'entre-aide pour réussir à récolter des carottes tous ensemble !

- C'est un jeu stratégique. Pour pouvoir atteindre son but, il va falloir établir une stratégie : où planter la carotte ? Arroser celle qu'on a planté ou récolter tout de suite celles qui ont déjà poussées ? En tant qu'adulte, tout cela saute aux yeux mais à hauteur d'un enfant de 4 ans, chaque choix mérite réflexion. Au fur et à mesure des parties, on voit que l'enfant affine son jeu, comprend de mieux en mieux les mécanismes du jeu et les conséquences de ses choix.

- Les parties sont courtes. Une partie dure en moyenne 5 minutes. Cela permet de ne pas lasser l'enfant en cours de jeu et de jouer plusieurs fois d'affilés sans que ce soit nous qui nous lassions.

- L'enfant peut jouer seul. Il est possible de jouer seul contre le lapin (les actions de celui-ci étant déterminées par le dé). Et ça c'est vraiment chouette quand on a autre chose à faire mais que loulou veut absoluement jouer !

- Le jeu est joli et petit. La boite se range facilement et ne prend pas de place (12X18X4 cm) et les carottes et le lapin en bois sont adorables !

Et vous, à quoi jouer vous en famille ?

Posté par rayures-et-pois à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 octobre 2016

Ensemble de demi-saison pour mini mec

2016 a donné rendez-vous aux bébés dans notre entourage. Je commence tout juste à voir le bout des cadeaux de naissance ! Pour un petit Côme né cet été, j'ai réalisé un ensemble de demi-saison tout simple mais confortable et doux. J'ai utilisé le reste du tissus que j'avais utilisé pour faire le sweat d'Eliot et la salopette de Lizon. Pour ce qui est des patrons, j'ai légèrement modifié un patron des Intemporels pour bébés et j'ai testé le patrons du sarouel proposé par Minuscule Infini.

ensemble-bébé-côme
J'aime bien coudre pour les bébés ! Déjà, c'est assez rapide et puis on peut faire à notre goût, ils ne passent pas encore 3 jours à hésiter entre tel ou tel tissu si vous voyez de quoi je veux parler...Vous aimez ?

Posté par rayures-et-pois à 09:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 octobre 2016

Le dimanche on bouquine : "Les orteils n'ont pas de nom"

Les vacances sont déjà un lointain souvenir et pourtant, notre rendez-vous lecture du dimanche tardait à se remettre en place ! Il était temps, de reprendre les bonnes habitudes...

Aujourd'hui, je voudrais vous présenter un album simple et drôle : Les orteils n'ont pas de nom de Jean Leroy et Matthieu Maudet.

Lesorteilsnontpasdenom

De quoi ça parle :

"Il y a une terrible injustice : les orteils n’ont pas de nom ! Heureusement, ce livre essaie de combler cette lacune impardonnable."

L'interieur :

51426786

Pourquoi il m'a plu :

Cet album m'a plu par sa simplicité et son histoire un peu loufoque qui fait rire. En effet, pourquoi apprend-on le nom de nos doigts et pas celui de nos doigts de pieds ? Les enfants se sentent d'emblée trés concernés par cette question ("c'est vrai que c'est pas juste hein ?"). Chaque orteil va alors proposer une idée pour se nommer...qui ne plait pas du tout à ses 4 congénères ! Comment faire si l'on arrive pas à tomber d'accord ?

Les idées proposées permettent de travailler sur différentes suites : alphabet, notes de musique, couleurs, noms de fruits... Et les illustrations simples permettent un jeu d'observation : l'orteil qui propose son idée est tout sourire tandis que ses copains font la tête.

Enfin, j'ai apprécié de pouvoir lire cet album avec mes deux enfants d'âge différents. Chacun y trouve son compte et en apprécie la lecture à sa manière !

Pourquoi il a plu aux enfants :

Lizon (18 mois) apprécie d'observer les images, elle s'intrigue des têtes des bonhommes (content : elle montre et tape dans les mains / pas content : elle montre et fait non de la tête) et joue avec ses propres orteils.

Eliot (4ans et 1/2)  aime donner son avis sur les choix de noms des personnages et donne ses propres idées, toute cette histoire le fait beaucoup rire.

Les orteils n'ont pas de nom
Jean LEROY et Matthieu MAUDET
Collection Loulou & cie
Editions L'école des loisirs
20 pages - 19X19 cm
ISBN: 9782211200615

29 septembre 2016

"Le petit musée de l'automne"

Quand vient l'automne, la nature offre aux enfants mille et un trésors à ramasser : feuilles multicolores, glands, marrons, bogues, fleurs... Chaque année, nous ramassons pleins de jolies choses au cours de nos promenades. Habituellement, nous exposons nos trouvailles sur un grand plateau ("à la façon Montessori") qu'Eliot peut aller chercher pour observer, toucher quand il le souhaite. Mais cette année, nous n'avons pas pu mettre en place notre plateau d'automne car Lizon est encore trop petite pour pouvoir manipuler ces trésors fragiles en autonomie (les feuilles mortes en mille morceaux éparpiller partout dans la maison, c'est bof !). C'est Eliot qui a trouvé une solution à notre problème ! Il m'a fait remarquer que le miroir de son armoire était devenu inutilisable à force d'avoir fait rouler des petites voitures dessus quand il était plus petit et m'a proposé de s'en servir pour y afficher la récolte de notre dernière balades. Nous aurions pu aussi utiliser son tableau, ou un bout de mur, mais j'ai trouvé l'idée originale. Il a appelé ce coin "le petit musée de l'automne" et il en est très fier !

IMG_20160929_092747[1]

lepetitmuseedelautomne2
Et vous, que faites-vous de vos trésors de promenades ?

19 septembre 2016

Des "boules d'énergie" pour un encas sain

Depuis qu'Eliot a repris l'école, j'ai cherché un moyen de le motiver et de le rebooster au moment d'y retourner l'après-midi. En effet, ce changement de rythme le fatigue pas mal. Je voulais trouver quelque chose qui puissent lui donner vraiment de l'energie pour tenir jusqu'à 16h (sachant qu'il est petit mangeur, souvent, le repas de midi ne suffit pas). J'avais vu pas mal de recettes de petites gourmandises appellées "boules d'énergie" sur internet et j'ai été séduite par le concept : une petite bouchée, presque un bonbon, réalisée à partir de produits sains et sans cuisson.

boules-denergie

boules-denergie-ingrédients

Ce qui est bien, c'est qu'on peut facilement inventer ses propres recettes. Il suffit de mixer ou de hacher finement tous les ingrédients et de les mélanger pour obtenir une pâte. On forme les boules, on les roule dans un ingrédient déco et on place au frigo !

En général, je mélange :

Des fruits à coques :
- amande
- noix de cajou
- noisettes

Des fuits secs :
- abricots
-raisins
- dattes

De quoi sucrer un peu :
- miel
- sirop d'érable
- chocolat

On peut aussi ajouter de la purée d'amande ou de noisette pour mieux lier la pâte si besoin.

Pour la déco :
- de la noix de coco râpée
- des graines de sésame
- des graines de chia
- du cacao

Ces bouchées ont l'avantage d'être rapide et facile à faire, d'être faîtes maison et avec des ingrédients qu'on peut acheter en vrac (donc 0 déchets), d'être faîtes avec des ingrédients aux multiples vertues nutritionnelles et d'être bonnes et gourmandes !

Vous avez déjà testé ?

Posté par rayures-et-pois à 10:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 septembre 2016

17 mois sans sommeil.

Habituellement, ici, sur ce blog, j'aime partager mes moments de bonheur, de joie, de créativité... Tout ce qui est moteur dans ma vie. Aussi, je ne témoigne que rarement de sujets douloureux ou simplement "moins heureux", que je juge souvent trop intimes.

Mais aujourd'hui, je sors un peu de ma zone de confort. Peut-être par besoin de sortir ce qui me tracasse et peut-être un peu aussi par besoin de conseils, de mots rassurants...

Ce matin, je consultais ma liste d'idées d'articles à publier pour commencer la rédaction de certain d'entre eux notamment un post pour les 18 mois de Lizon, le mois prochain. A l'image de ce que j'avais écris pour ses neufs mois, je voulais écrire quelque chose sur nos moments forts, sur sa personnalité...

DSCN4829

Mais tout ce qui m'est venu au moment de poser mes mots, sont les images de ces nuits hachées, de ces cernes sous mes yeux, de cette fatigue omniprésente et qui se transforme doucement en un véritable épuisement. Non pas que les moments heureux soient inexistants ou que mon amour maternel ait disparu, mais après n'avoir dormi que de 22h à minuit et de 4h à 7h, mon cerveau ne semblait simplement pas s'en souvenir. Il ne restait de notre relation que ce trou dans ma nuit, que cet enfer de l'éveil forcé qui se répète inlassablement chaque nuit ou presque depuis 17 mois.

17 mois sans sommeil, donc. 17 mois sans sommeil, ça vous conduit à envisager toutes les solutions possibles pour arriver à enfin faire une nuit complète : consultations chez un ostéopathe, rituel du coucher revu et corrigé plusieurs fois, plus de proximité la journée afin de gonfler à bloc son réservoir d'amour et de tendresse, menus du soir revus et corrigés plusieurs fois (plus léger, plus copieux, avec ou sans féculent...), massages avant le coucher, berceuse, lit à barreaux, matelas au sol, cododo, avec une veilleuse, sans veilleuse, avec tétine, avec deux tétines (au cas où elle en perdrait une dans son lit)...

IMG_20160606_072738

Et comme rien ne fonctionne on en vient même à envisager d'autres solutions plus "alternatives" comme une consultation chez un chaman ou un exorciste. (humour bien sur, enfin... presque).

17 mois sans sommeil, ça vous amène aussi à vous imaginer régulièrement voyager dans le temps et débarquer au moment de la conception de votre enfant en criant "STOOOP, ne faîtes pas ça vous aller vivre l'enfer !!". Oui, la nuit, au bout du 5ème réveils on en vient à regretter de l'avoir mise au monde, cette petite merveille qu'on aime pourtant plus que tout.

17 mois sans dormir correctement, ça amène aussi beaucoup de culpabilité. La culpabilité de ne pas réussir à trouver de solution pour aider notre fille à être suffisamment sereine pour dormir paisiblement. Mais aussi celle d'être trop fatiguée pour emmener notre ainé à la piscine alors qu'il nous le demande depuis plusieurs semaines ou celle d'accorder moins de temps à notre couple car au lieu de passer du temps à discuter ou à se blotir l'un contre l'autre devant un film une fois les enfants couchés, on préfère aller dormir. Et puis ça entraine inexorablement des problèmes du quotidien parce qu'on est continuellement "au radar" et "au ralenti" et que les choses qui devraient être faîtes trainent et s'accumulent dans une longue liste de retards...

Bref, 17 mois de nuits sans dormir, c'est long. Trop long. Donc si vous êtes passés par là et que vous en êtes sortis ou même si comme moi, vous êtes au bout du rouleau, n'hésitez pas à venir me raconter comme vous avez fait pour passer cette période ou comment vous arrivez à le gérer. Parce qu'ici, nous sommes à court d'idées !