23 avril 2017

Le dimanche on bouquine : "Les enfants ! Vous venez jardiner ?"

Aujourd'hui, je vous présente un ouvrage destiné aux parents qui ont envie de se mettre au jardinage et qui veulent embarquer leurs enfants dans l'aventure ! Autant dire que c'était LE livre qu'il me fallait, moi qui suis une citadine de naissance, qui ait grandi dans un appartement de centre ville et qui ne s'est mis au jardinage que récemment. En effet, avec les enfants, nous testons, nous tâtonnons...alors ce manuel plein de bons conseils, d'astuces et d'activités autour du jardin est parfait pour nous. Je remercie beaucoup les éditions Terre Vivante de m'avoir permis de le découvrir !

Lesenfantsvousvenezjardiner
Pourquoi j'ai particulièrement aimé ce livre  ?

Tout d'abord, je trouve qu'il convient aussi bien à de vrais débutants qu'à des personnes plus expérimentées mais ne sachant pas trop comment interesser leurs enfants aux activités de jardinage.

L'introduction et le premier chapitre "J'apprends à jardiner" sont très complets. On y apprend à reconnaitre son type de sol, à organiser son jardin, on y découvre les outils, les bons gestes et un lexique complet à la fin de l'ouvrage permet de tout comprendre même quand "on n'a jamais parlé jardin" !

Lesenfantsvousvenezjardiner-apprendre
Le reste du livre est organisé par période. Pour chaque moment de l'année, des conseils pour effectuer semis et plantations facilement sont donnés et des activités à faire avec les enfants sont proposées : peinture végétale, expériences, fabrication de gîte pour abeille solitaire ou mangeoire à oiseau...De quoi occuper les enfants tout en les amenant à s'interresser au jardin !

Lesenfantsvousvenezjardiner-oiseaux
Enfin, le gros plus de ce manuel est qu'il offre une vision écologique du jardin. Personnellement, je me refuse à utiliser des produits chimiques dans mon jardin mais n'y connaissant pas grand chose, je me trouvais un peu démunie pour bien soigner mes plantes et nourrir ma terre correctement. Le livre propose plusieurs astuces comme la plantation d'engrais verts, la platations de fleurs "amies" de certains legumes pour les protéger des nuisibles ou encore la réalisation de décoction de plantes...

Lesenfantsvousvenezjardiner2
Et pour ne rien gacher, les photos et illustrations sont superbes, Eliot prend beaucoup de plaisir à le feuilleter en autonomie rien que pour regarder les images et à rêver !

Pour trouver ce livre rendez-vous sur le site des éditions terre vivante en cliquant ici !


16 janvier 2017

Un bébé "green", mes astuces pour pouponner-écolo.

C'est horrible, mais un bébé peut s'avérer très polluant si on n'y prend pas garde... Voici les quelques petites choses que j'ai mis en place pour accueillir mes enfants en restant le plus proche possible de mes valeurs "vertes". De plus, il s'avère qu'agir ainsi nous à permis de faire de grosses économies !

th

1. Différencier vrais besoins et superflux

Quand on attend un enfant (et surtout si c'est le premier), on se retrouve souvent noyé sous les questions durant les préparatifs. Assailli de messages publicitaires et marketing, on a parfois l'impression que si on a pas tel ou tel materiel de puericulture, on ne sera pas un bon parent. Forcément, on veut le meilleur pour notre bébé à venir...mais est-ce que la dernière veilleuse hypra-connectée ou la poussette à 1000 balles sont vraiment le meilleur ? et surtout est-ce bien nécessaire ?

De notre côté, nous avons définis que l'indispensable pour accueillir bébé dans de bonnes conditions étaient :
- un lit
- un meuble pour accueillir ses affaires
- une écharpe de portage
- des vêtements
- un tire-lait
- des couches lavables

Le reste étant superficiel à nos yeux. Etablir ce genre de liste en réflechissant à ses besoins réels peut grandement aider à moins consommer et à consommer mieux.

2. Vive la récup' !

Pour les achats de bébé, nous avons privilégié les objets de seconde main. Sur des sites de revente entre particulier on trouve des meubles, des vêtements, des poussettes, des jouets en parfait état et à très bon prix ! Les vêtements de bébé sont très peu portés et rarement abîmés, les acheter d'occasion évite de produire des déchets inutiles et de sur-consommer. On peut également se balader dans les vide-greniers, une mine d'or pour refaire la garde robe des enfants sans se ruiner et sans polluer et on y trouve aussi souvent jeux et livres...

3. Vive le prêt ou l'échange !

N'hésitez pas à proposer aux autres parents de votre entourage de s'échanger ou de se prêter du materiel de puericulture... Par exemple, j'ai prété à une amie notre doomoo (un espèce de pouf-transat) qu'Eliot n'utilisait plus jusqu'à ce que j'en ai à nouveau besoin. De son côté mon amie m'a prêté tout un carton de vêtements de grossesse. De la même façon, j'ai récupéré pas mal de vêtements qui avaient appartenus aux enfants de ma cousine... Tout cela évite d'acheter et donc de produire des déchets !

4. Faire son liniment soi-même : la recette est par ici

5. Opter pour les couches et les lingettes lavables. Savez-vous qu'un enfant en couches jetables produit 1 tonne de déchets non-biodégradables ?! J'ai partagé mon expérience et mes conseils ici.

Coucheslavables

6. Faire ses petits pots soi-même ou choisir la diversification menée par l'enfant.
Plutôt que d'acheter des petits pots tout fait, faire ses purées et compotes soi-même à l'avantage de savoir ce que vous mettez dans l'estomac de votre enfant et de ne lui donner que des fruits et légumes de saison ! Si on achète local et bio c'est encore mieux ! Pour notre deuxième enfant, nous avons choisi de pratiquer la diversification menée par l'enfant... C'est encore plus pratique et cela évite le problème du stockage des purées et compotes dans des petits pots. Moins de petits pots, moins de déchets ;-). (Pour en savoir plus sur la DME c'est par ici)

7. Evitez les goûters industriels sur-emballés
De même que pour les purées et autres mets fait-maison, rien ne vaut un goûter fait par papa et maman !

8. Privilégier des jeux et jouets issus d'industries (ou d'artisans) locales et respectueuses de l'environnement. Il existe de plus en plus de marques proposant des jouets en materiaux recyclés ou en bois provenant de forêts locales et éco-gérées.

9. Pour les mamans allaitantes, choisissez des coussinets d'allaitement lavables et des pots de conservation en verre si vous devez tirer votre lait.

10. Limiter les bains
J'ai toujours trouvé ça bizarre qu'on baigne son bébé (qui ne court pas vraiment le marathon on est d'accord ) tous les jours ! Un jour sur deux suffit amplement et cela permet (en plus de limiter l'irritation de sa peau) d'économiser de l'eau !

11. Pas besoin de cosmétique !
On cherche à nous vendre tout un tas de crèmes, de savons, de parfums pour bébé...Mais nos petits bouts n'en ont absoluement pas besoin (rien ne vaut l'odeur naturelle de son bébé !). Un peu de liniment pour nettoyer les fesses, débarbouiller des mains sales et hydrater une peau un peu sèche et un savon solide (type savon de marseille ou savon au lait d'anesse) suffises...

Voilà ce que nous avons mis en place à la maison. Avez-vous d'autres conseils et astuces pour pouponner écologiquement ?

12 janvier 2017

Mon défi green blog

L'écologie devrait être l'affaire de tous. C'est le message que Marie du blog Marie Youpie à eu envie de faire passer en lançant un défi "green" aux blogueurs et blogueuses. Elle propose des pistes, des petits gestes pour rendre le quotidien plus respectueux de la planète. Cela correspond parfaitement à mes valeurs et à mes envies alors j'ai décidé de la suivre dans ce "défi green blog" ! Pour cela, j'ai fait le point sur les différentes pistes proposées sur sa page afin de les évaluer. J'espère ainsi améliorer des choses au cours de l'année...

défi-green-blog
Après évaluation, je suis pas trop mal sur certains points et d'autres peuvent être largement améliorés.

Vous pouvez retrouver mes articles concernant les couches lavables ici, le démaquillage zéro déchet ici, le ménage home-made et sans déchet ici.
Et vous, vous en êtes où niveau écolo-gestes ? Voulez-vous vous joindre au défi ?

dc3a9fi-green-blog-in-progress4

Posté par rayures-et-pois à 09:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 décembre 2016

Nous avons tester...faire pousser des pleurotes !

Je ne m'étais jamais dit qu'il était possible de cultiver soi-même des champignons jusqu'à ce que je sois contactée pour tester un kit "Prêt à pousser" Ma curiosité piquée au vif, et ce kit répondant à mon goût pour le faire soi-même et étant bio, j'ai accepté de me prêter au jeu.

Il s'agit d'un coffret en carton dans lequel se trouve un substrat composé de paille et de son de blé auquel on a inoculé du mycélium de champignon. Il suffit de tirer sur une languette pour ouvrir une fenêtre laissant apparaitre le substrat dans son emballage en plastique. On y fait deux fentes (verticale et horizontale) avec un couteau puis on vaporise un peu d'eau avec un petit spray fourni dans le kit.

kitpleurotte
J'ai beaucoup aimé le côté ludique du kit. Le design est sympa et la simplicité d'utilisation permet de pouvoir confier l'experience à un petit. En effet, il suffit de le vaporiser chaque jour et même s'il y a un oubli, les champignons pousseront quand même mais juste un peu moins vite... Ici, c'est Eliot qui a été chargé de la récolte ! La rapidité de la pousse permet de satisfaire la curiosité et d'observer le phénomène sans se lasser. Je dois dire que j'ai été assez impressionnée de la vitesse à laquelle les champignons poussent une fois qu'ils ont pointé le bout de leur nez !

pousse_pleurottes
Voici le résultat au bout de 7 jours/ 8j/ 9j : ça va vite n'est-ce-pas ?

IMG_20161210_165204[1]
Au bout d'une dizaine de jour, on obtient environ 250g de pleurottes et il ne reste plus qu'à les cuisiner...Nous avons choisi de les déguster simplement poelés dans un peu de beurre avec de l'ail et du persil pour accompagner un plat de cailles farcies. C'était très bon ! Mais il y a d'autres façons de les cuisiner, quelques recettes sont fournies dans le petit guide papier du kit et d'autres encore sont disponibles sur le site internet de Prêt à pousser.

En résumé :

J'ai aimé :
- le côté ludique
- manger ce qu'on a fait pousser nous même
- la simplicité
- les observations que cela permet avec les enfants
- Si on envoie une photo de sa pousse de champignons sur les réseaux sociaux de la marque, un kit sera offert à l'école de votre choix !

J'ai moins aimé :
- le prix. Soyons honnête, on m'a offert ce produit pour le tester, je ne l'ai pas payé. Mais j'ai quand même été voir le prix du coffret et il est bien plus élevé que le prix des champignons au kilos sur le marché. Si vous êtes vraiment accro aux pleurotes et que vous voulez vous lancer dans la culture intensive, passez votre chemin ! Par contre, pour une chouette expérience jardino-scientifico-culinaire à faire avec les enfants, c'est top !

Vous connaissiez ce concept ? Avez-vous déjà testé ?

Posté par rayures-et-pois à 16:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 novembre 2016

Se démaquiller "zero déchet"

La dernière fois, je partageais avec vous mes recettes pour faire le ménage sans déchet. Aujourd'hui, je vais vous parler beauté ! Car j'ai aussi adapté mes rituels beauté à ma volonté de réduire au maximum notre production de déchet. Et comme toujours, ces changements sont à la fois bénéfique pour la planète, pour mon porte-monnaie et pour mon corps (avez-vous déjà regardé la composition de votre démaquillant ? hum...) !

J'utilise 3 produits pour me nettoyer le visage, de l'huile et du savon si je suis maquillée ou de l'eau micellaire faîte maison si je ne suis pas maquillée.

- De l'huile
Rien de tel pour décoller les particules de pollution et enlever correctement le maquillage que de l'huile ! J'utilise de l'huile d'amande douce mais on peut tout à fait le faire à l'huile d'olive ou d'argan... On met quelques gouttes d'huile au creux de la main, on applique sur tout le visage et on masse légèrement. A ce stage, on ressemble à un panda graisseux, pas de panique, c'est normal ! Passons à la seconde étape...

- Du savon
Afin d'enlever le résidu graisseux de mon visage, je me lave simplement au savon. Mais attention, pas n'importe quel savon. Privilégiez un savon fabriqué en saponification à froid et adapté à votre type de peau (savon au lait d'ânesse, savon d'alep...)

- L'eau micellaire
Si je ne suis pas maquillée, je passe un peu d'eau micellaire maison.

Voici ma recette adaptée aux peaux sensibles :
40 g d'hydrolat de Camomille allemande (apaise et calme)
40 g d'hydrolat de Tilleul (apaise et illumine le teint)
50g d'hydrolat de rose de Damas (calme, purifie et lutte contre le vieillissement)
66 g d'eau filtrée ou d'eau de source
4 g de mousse de babassu (un tensio-actif d'origine naturel, c'est ce qui va donné le côté lavant et mousseux)

- Des lingettes lavables
Et bien sur pour appliquer mon eau micellaire, j'utilise des lingettes lavables !

IMG_20150105_092910


17 octobre 2016

Recycler ses feutres usagés

Les enfants sont de gros consommateurs de feutres qui ne sont pas terribles niveau écologie. Cependant, je me refuse à priver les enfants de ces outils créatifs même s'ils sont destinés à être jetés et ne rentre donc pas dans notre objectif de réduction des déchets. Mais avant de jeter un feutre qui a séché ou qui ne fonctionne plus, donnons lui une seconde vie !

Je vous propose une astuce toute simple pour faire de vos feutres foutus de jolies encres pour peindre.

IMG_20161012_211836[1]

Pour cela il vous faudra :
- des feutres qui ne fonctionnent plus
- des petits pots, de préférence avec un couvercle pour pouvoir conserver vos encres.
- de l'eau

Rien de plus simple, triez vos feutres usagés par couleurs. Remplissez vos pots avec un fond d'eau (n'en mettez pas trop au risque d'obtenir des couleurs trop pâles !). Placez vos feutres dedans, mines vers le bas et laissez reposser au moins toute une nuit (24h peuvent s'avérer plus efficace si les feutres n'écrivaient plus du tout).

IMG_20161013_124222[1]

Edit : Mary du Pole Nord m'a informé dans un commentaire (ci-dessous) que nos feutres et stylos sont récoltés par une association afin d'être vendus à une société de recyclage. L'argent récolté sert à financer la recherche contre la Neurofybromatose. Donc, on ne jette pas une fois les encres créées ! Toutes les informations par ici.

Posté par rayures-et-pois à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 juillet 2016

Faire le ménage sans déchet

Comme on m'en a fait plusieurs fois la demande sur les réseaux sociaux, j'entame une petite série d'articles sur notre démarche de réductions des déchets. J'avais déjà donné quelques pistes dans cet article, mais je vais essayer d'être un peu plus précise aujourd'hui.

Je commence donc avec le théme du ménage. Les produits ménagers ont un impact fort sur notre planète et notre santé. Non seulement ils polluent les eaux mais ils sont responsables d'une grosses productions de bouteilles et flacons en plastiques qui viennent polluer nos sols et nos océans. De plus, tous les produits chimiques utilisés peuvent se réveler très nocifs pour notre santé.

Pour toutes ces raisons, j'ai arrêter d'en acheter. Et comme il faut bien faire un brin de ménage de temps en temps, je les ai remplacés par des produits fait-maison.

Pour un ménage sain et sans déchet voici ce que j'utilise :

- Produits ménagers :

Nettoyant-désinfectant multi-usage :
C'est ce que j'utilise le plus ! Il me sert à nettoyer les plans de travail, la crédence de la cuisine, les eviers, je peux l'utiliser pour nettoyer la table après les activités des enfants... en gros je l'utilise partout et pour tout !

- un pulverisateur opaque d'un litre
- du vinaigre blanc
- quelques gouttes d'huile essentielle de tea tree
- quelques gouttes d'huile essentielle de citron
- du bicarbonate alimentaire
- de l'huile essentielle de lavande (pour le parfum mais non-obligatoire)
- de l'eau du robinet

Dans le pulverisateur on met 2 Cà S de bicarbonate, de l'eau chaude, 3 C à S de vinaigre blanc, quelques gouttes de tea tree, de citron et quelques gouttes d'huile essentielle de lavande ! Ce mélange désinfecte parfaitement et n'a pas besoin d'être rincé !

Lessive :
Pour ma lessive, j'utilise un savon de marseille sans glycerine car cela encrasse les couches lavables. C'est pour cela que j'ai précisé la marque Marius Fabre dans les ingrédients ci-dessous. C'est une des seules marques à ne pas en mettre, qui respecte la vraie recette du savon de marseille et qui fabrique ses produits en France.

- 90 g de savon de marseille Marius Fabre
- 1 c à s de bicarbonate
- 20 gouttes d'huile essentielle de tea tree
- 20 gouttes d'huile essentielle de citron
- 20 gouttes d'huile essentielle de lavande
- 3 L d'eau
- 1 bidon

Raper le savon de marseille et faîtes-le fondre dans l'eau. Ajouter le reste des ingrédients, laissez refroidir et remplissez votre bidon.
J'utilise aussi des balles de lavage dans le tambour de ma machine pour augmenter l'efficacité de ma lessive et assouplir le linge sans produit.

images

Pour les WC :
Faîtes chauffer un petit verre de vinaigre blanc, versez dans vos WC, passez un petit coup de brosse, laissez agir toutes la nuit. Le matin, repassez la brosse. Je termine par un petit pchiit de mon nettoyant-desinfectant.

Pour les sols :
- 3 cuillères à soupe de savon noir
- 100 grammes de bicarbonate de soude
- 10 cl de vinaigre blanc
- 20 gouttes d'huile essentielle de citron
Mélanger 1 bouchon dans 3 L d'eau chaude

Pour le four :
Mélanger du bicarbonate avec un peu d'eau pour en faire une pâte. Nettoyez votre four avec cette pâte et rincez.
Vous pouvez également utiliser cette pâte pour récurer un lavabo ou une baignoire très sale...

 
- Matériel :

Des tawashis fait-maison
Les tawashis sont des petites lavettes tissées ou tricotées utilisées au japon. Cela remplace les éponges. J'ai tissé les miens avec des chaussettes trouées et un jogging d'éliot également troué en suivant ce tuto. C'est parfaitement efficace, c'est récup', c'est lavables et réutilisables ! Bref, ici ont les a adoptés et on ne reviendra pas en arrière ! J'en ai fait une quinzaine afin de pouvoir tourner facilement.

IMG_20160503_180254


Des brosses
Pour remplacer le côté grattant des éponges du commerce, nous avons adopté des brosses : une pour la vaisselle, une pour frotter évier, baignoire, lavabos... au besoin et enfin celle des toilettes !

Des chiffons récup'
Pour laver et faire les poussières, j'utilise aussi des chiffons découpés dans de vieux t-shirts .

Voilà comment nous sommes passé au nettoyage (presque) zéro déchet et homemade ! Si vous avez d'autres recettes, trucs et astuces, n'hésitez pas à les partager !

24 mai 2016

Faire son liniment soi-même {ma recette}

Selon moi, le liniment est ce qu'il y a de mieux pour nettoyer les fesses de bébé. C'est un produit naturel qui nettoie bien et qui protège la peau contre les rougeurs et les irritations. Dans le commerce, le liniment reste assez cher et la composition n'est pas toujours 100 % naturelle. Je préfère donc le faire moi-même, d'autant que c'est facile à faire et économique !

liniment

Voilà la recette :

- 100 ml d'huile d'olive
- 100 ml d'eau de chaux
- 4 g de cire d'abeille
- 8 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse

Faites d'abord fondre la cire d'abeille dans l'huile d'olive au bain-marie. Une fois fondue, retirez le recipient du bain-marie et ajoutez l'eau de chaux. Mélangez bien (vous pouvez même utiliser un mixeur à bras). Vous obtenez une pâte jaunâtre. Ajoutez l'extrait de pépin de pamplemousse et mélangez. Vous n'avez plus qu'à transvaser dans un flacon à pompe (petite astuce pour éviter de s'en mettre plein les doigts : j'utilise une pipette pour doliprane en sirop pour transvaser ! En effet, le mélange étant épais, il ne coule pas dans un entonnoire et à la cuillère difficile de ne pas en mettre à côté ;-) )

liniment-maison

J'ajoute de la cire d'abeille afin que le mélange reste bien homogène, sans cela l'huile et l'eau de chaux ont tendance à déphaser et il faudra alors agiter vivement avant chaque usage. L'extrait de pépin de pamplemousse sert à conserver le mélange. Avec cette recette, le liniment peut se garder deux mois (largement le temps de l'utiliser !). Pour une meilleur conservation, je conseille d'utiliser un flacon opaque ou d'utiliser une housse pour votre flacon. Je vous propose un tutoriel simple pour réaliser une housse :

IMG_20160520_111349

- Sur l'envers d'un morceau de tissu, posez votre flacon pour vous en servir de gabari et tracez le cercle du fond.
- Mesurez le rayon du cercle (r = diamètre : 2) et calculez-en le périmètre ( 2 x π x r ).
- Tracez ensuite un rectangle dont la longueur correspond au périmètre du cercle + 1 cm et dont la hauteur est égale à la hauteur du flacon + 2 cm.
- Pliez le rectagle en deux endroit contre endroit et cousez le deux petits côtés ensemble en vous arretant à 2 cm du bord sur l'un des côtés.
- Assemblez ensuite cette partie avec le fond toujours endroit contre endroit.
- Crantez tout le tour et retournez l'ouvrage.
- Sur le haut du tube, créer une coulisse. Pour cela pliez le tissus sur 1,5 cm et piquez tout le long. A l'aide d'une épingle à nourisse ou d'une aiguille à laine, introduisez un ruban ou une ficelle pour fermer votre housse.

Posté par rayures-et-pois à 09:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 mars 2016

Les couches lavables, "pourquoi et comment ?!"

Aujourd'hui, les couches lavables se démocratisent et c'est tant mieux ! Cependant, je constate au quotidien que des idées fausses perdurent et régulièrement j'ai le droit à des haussements de sourcils et à des airs interrogateurs ou dubitatifs quand je sors mes couches pour changer ma fille (quand ce n'est pas un "oh moi jamais je ne pourrai faire ça avec l'air dégouter qui va avec !!)...
Cela je peux le comprendre car moi-même je ne me suis pas lancée tout de suite ! Pour mon fils ainé, j'utilisais des jetables, certes dîtes écologiques, mais jetables quand même. C'est avec l'arrivée de Lizon et surtout après avoir pris connaissance des quantités astromiques de déchets que produits un bébé en couches jetables que j'ai vraiment décidé de franchir le pas.

 

Pourquoi utiliser des couches lavables ?

Car c'est ECOLOGIQUE. Un bébé en couche et coton jetable produit environ une tonne de déchets de sa naissance à la propreté. UNE TONNE de déchets non biodégradables qui seront soit incinérés provoquant une grosse pollution de l'air, soit enterrés. Ces déchets enterrés mettront plus de 500 ans à se dégrader en polluant lentement les sols. Pas très réjouissant, hein ?
De plus, la frabication des couches jetables demande une grande consommation d'eau (4300 m² d’eau virtuelle), d'arbres et de pétrole. La fabrication des couches lavables, si elle n'est pas totalement non polluante, est bien plus écologique.

dechets_couches_jetables
Source image : SIVOM du Bas-Bugey

 Car c'est meilleur pour la SANTE. Les couches jetables ne laissent pas respirer la peau et favorisent ainsi l'érythème fessier. De plus, elles sont composées de pâte à bois blanchie au chlore, de plastique et d'une ribambelle de produits chimiques. Tous ces composants sont en contact direct et permanent avec la peau de bébé. Les couches lavables laissent mieux respirer la peau et ne contiennent pas de produits chimiques...
édit suite au commentaire de Justine : La forme des couches lavables maintient les hanches du bébé écartées dans une position idéale à leur formation. En d'autres termes, les couches lavables sont plus physiologiques !

Car c'est ECONOMIQUE. Les couches jetables reviennent chères aux parents, environ 1500 euros pour un seul enfant (somme à laquelle il faut ajouter le prix du coton ou lingette). Pour les couches lavables, il faut compter environ 800 € pour le premier enfant et les couches pourront reservir pour les enfants suivant ! édit suite au commentaire de papabackstage : Cette somme comprends l'entretien des couches, voici le détail de mon calcul : 400 € de couches + 228 € de machines + 144 € de lessives + 42 € de voiles = 814 €. Pour chaque enfant supplémentaire il ne faudra compter que 414 € puisque les couches sont déjà achetées !

Car c'est JOLI. Bon cet argument n'a pas trop de valeur en hiver mais en été, quand nos bambins gambadent en t-shirt/ couche, c'est quand même bien plus classe de pouvoir dégainer de jolies couches à motifs plutôt que de se balader avec un morceau de plastoc sur le popotin...

Coucheslavables

 

Maintenant que je vous ai exposé mes arguments en faveur des couches lavables, j'ai envie de faire un peu le point sur les clichés très fréquents que l'on entend sur ce sujet.

- "Les couches lavables sont compliqués à utiliser" FAUX
Certes, certain modèles demandent peut-être une ou deux manipulations de plus qu'avec des jetables, mais de notre côté nous avons obté pour des "tout-en un". C'est à dire que la couche imperméable et l'insert absorbant ne font qu'un. La couche s'utilise et se met de la même manière qu'une jetable. L'unique différence est qu'on ajoute un petit voile biodégradable pour recueillir le caca.

- "Les couches lavables c'est dégueu, on a les doigts plein de caca" FAUX
Comme je le disais ci-dessus, le caca est recueilli dans un voile. Lorsqu'on change son bébé on attrape le voile par les deux extrémités pour le jeter (ainsi que son contenu) soit à la poubelle, soit aux toilettes. A moins d'un caca astronomique (comme cela arrive parfois et dans ce cas, on en a un peu sur les doigts même avec une jetable), on garde les doigts propres !

- "Les couches lavables ne sont pas si écologiques car on fait plus de machines à laver" Plutôt FAUX
Oui, les couches lavables, comme leur nom l'indique, doivent être lavées. Donc on consomme forcémment un peu plus d'eau. MAIS là où les jetables demandent 4300 m² d'eau (virtuelle), les lavables n'en consomment que 2300 m²  et ne produisent presque pas de déchets.

- "Les couches lavables c'est trop de travail" Plutôt FAUX
Je ne vais pas mentir, les couches lavables demandent un peu plus de boulot que les jetables puisqu'il faut les laver. Mais honnêtement, je fais une ou deux machines de plus par semaine. ça n'est pas le truc le plus épuisant de la terre non plus.

- "Avec les couches lavables il faut changer les bébés deux fois plus souvent" FAUX
Oui, comme il n'y a pas de produits chimiques transformant les liquides en gel et donc retenant l'humidité à l'interieur de la couche durant des heures, il faut changer bébé un peu plus souvent. Mais pas deux fois plus. Je dirai que je change ma fille toutes les 3 heures environ alors qu'en jetables je la changerai toutes les 4 heures.

-"Les couches lavables ne sont pas compatibles avec les modes de garde". Plutôt VRAI mais de moins en moins.
Malheureusement, il est vrai que de nombreuses nounous et crèches refusent les lavables. Cependant, j'ai l'impression que c'est en train d'évoluer. Par exemple dans ma ville, la crèche les accèpte. Et j'ai de plus en plus de retour de personnes ayant convaincu leur assistante maternelle de les utiliser.

 

Mais comment ça marche ?

Mes couches sont des "tout-en-un", donc je les enfile simplement comme je le ferai avec une jetable. J'y ajoute simplement un voile biodégradable pour le caca. La nuit, je rajoute un insert supplémentaire pour qu'il n'y ai pas de fuite. Lorsque je change mon bébé, je place la couche dans un sceau fermé en attendant le lavage. Si je suis à l'exterieur, je place les couches sales dans un sac impérméable que je vide en arrivant à la maison. Je lave les couches avec le reste de mon linge tout simplement. Si elles sont vraiment souillées je les rince avant de les mettre en machine bien sur. J'utilise une lessive que je fais moi même, mais il existe de nombreuses lessives compatibles avec les lavables en grandes surfaces. En général, je fais une lessive tous les deux jours tout linge compris (nous sommes une famille de 4 personnes dont un bébé en lavable et un enfant de 4 ans). J'ai 20 couches lavables, 7 inserts supplémentaires et une quarantaine de lingettes lavables.

 

Quelle marque de couche j'utilise ?

J'utilise 3 marques de couches différentes :

- Les 2LuxIntégrale
Ce sont mes préférées ! Déjà elles ont l'avantage d'avoir un interieur marron, qui sur le long terme vieilli bien mieux que le blanc (qui à la longue peut avoir tendance à devenir légèrement gris ou jaune). Ensuite elles sont très efficaces, je n'ai jamais eu aucune fuite ni de jour, ni de nuit (en ajoutant un insert en plus). Elles existent à pressions ou a scratch, personnellement j'ai une préférence pour les pressions qui tiennent mieux je trouve. Et enfin, elles ont un excellent rapport qualité/prix (comptez environ 20€ la couche).

Couche2LuxIntegrale

- Les tots bots
Au début, j'ai eu un vrai coup de coeur pour ces couches car ce sont les plus jolies à mon goût. Les motifs proposés sont modernes et colorés et elles sont assez fines. Mais leur efficacité laisse un peu à désirer dès que bébé grandi et fait de plus gros pipi ! En effet, elles conviennent pour le jour mais absoluement pas pour la nuit et même le jour nous avons des fuites si elles ne sont pas changées au bout de 2h... Et elles sont assez chères (comptez entre 22 et 25 € la couche). Je ne conseille pas vraiment...

IMG_20150528_095502

- Les sunny pocket
J'aime beaucoup celles-ci. Ce ne sont pas vraiment des "tout-en-un" puisque les inserts absorbants ne sont pas cousus à l'interieur mais s'ajoutent dans une poche. Elles demandent donc une manipulation supplémentaire. Mais ce systême a l'avantage de permettre à la couche de sécher plus rapidement. Niveau efficacité elles sont tops le jour ! Nous n'avons jamais eu de fuites pour l'instant. Je ne les ai encore jamais testé la nuit...Et niveau prix ce sont les plus compétitives puisqu'elles ne coûtent que 13 € la couche environ !

CouchesSunnyPockets

Et pour l'entretien ?

Pour l'entretien, j'utilise une lessive faîte maison à base de savon de marseille sans glycerine Marius Fabre. De temps en temps j'ajoute une petite dose de désinfectant pour le linge aux huiles essentielles de la marque Piwapee. Si jamais un caca a débordé et tâché la couche, je frotte un peu la tâche avec le savon détachant néobulle. Pour laver les voiles biodégradables lorsqu'il n'y a pas eu de caca, j'utilise un filet de lavage.

 

Que faut-il acheter en plus des couches ?
Pas grand chose !
Pour ma part, j'utilise :
- un sceau à couche avec couvercle bien étanche dans lequel je place une lingette imbibée de quelques gouttes d'huiles essentielles de tea tree aux propriétés désinfectantes.
- un filet de lavage dans lequel je place les voiles non souillés pour les réutiliser.
- Du désinfectant pour le linge
- un savon détachant que j'utilise aussi pour le reste de mon linge
- Des voiles biodégradables Lulu nature qui passent en machine 2 ou 3 fois s'il n'y a pas eu de caca.

 

Voilà ! J'espère ne rien avoir oublié...N'hésitez pas si vous avez des questions !
Et vous, vous êtes en lavables ? en jetables ? Qu'en pensez-vous ?

Posté par rayures-et-pois à 10:12 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 décembre 2014

Recycler les dessins d'enfants pour emballer les cadeaux

Mon fils est un petit artiste ! Il passe beaucoup de temps à peindre et à dessiner. Nous accrochons ses plus beaux chefs-d'oeuvre aux murs et sur le frigo mais il est un peu trop productif et la maison n'est pas extensible ! Plutôt que de mettre ses jolis dessins à la poubelle, j'ai choisi de les recycler pour emballer nos cadeaux de Noël ! Eliot est tout heureux d'avoir créé de jolis emballages et de notre côté nous sommes contents de ne pas avoir à investir dans du papier cadeaux qui finira à la poubelle de toute façon une fois les cadeaux déballés... J'espère que ceux qui recevront les présents seront touchés par leurs emballages uniques !

IMG_20141209_104659[1]

IMG_20141209_101439[1]

 

Posté par rayures-et-pois à 10:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,