Rachel & les petits pois

02 décembre 2016

La quête du 100 %, ou comment j'ai flirté avec le burn-out maternel

Je suis une fille "100%". Je fais parti de ces gens dit "perfectionistes". Je ne suis pas du genre à me jeter tête baissée dans un projet, je réfléchis longuement avant de me décider. Mais si je choisi de le faire, je le fais à fond.

Aussi, le choix de la maternité a été plus que mûrement réfléchi. Adolescente, déjà, je savais que je voudrais des enfants, que je les voudrais tôt et que si je devais mettre des êtres humains au monde, ce serait pour le faire bien. Mais qu'est-ce que ça veut dire au juste bien faire quand on est parent ? La question est tellement vaste qu'elle donne le tournis. Aussi, comme à chaque fois que je décide de faire quelque chose, je me suis appliquée, en bonne élève, à me renseigner sur le sujet. J'ai regardé des émissions sur la parentalité bien des années avant de rencontrer celui qui deviendrait le père de ma progéniture, j'ai lu beaucoup, jusqu'à trouver quelque chose qui me parle. Lorsque j'ai découvert l'éducation non violente / bienveillante / positive (quelque soit le nom qu'on lui donne), j'ai été convaincue que c'est ce que je voudrais mettre en place pour mes enfants à venir. Je me suis nourrie d'Isabelle Filiozat, Catherine Gueguen, Thomas Gordon, et autres grands noms de ce courant...

Quand mon fils est né, et même avant sa naissance, je lui répétais que je ferais de mon mieux pour lui donner le meilleur. J'ai naturellement choisi de changer d'activité professionnelle pour faire quelque chose qui me permettrait d'être le plus souvent possible à la maison avec lui. Et s'il y avait des moments plus durs que d'autres, j'étais plutôt fière de moi en tant que mère et de nous en tant que parents. Mais si je sais que la perfection n'existe pas, j'ai tendance à croire que tout est perfectible. Et donc, je cherchais toujours à m'améliorer en tant que maman.

Quand ma fille est arrivée. Forcément ça c'est compliqué. Comment continuer à être autant disponible pour mon ainé encore petit et répondre aux besoins immenses de mon nouveau-né tout en gérant le quotidien, en préservant ma vie de couple et en maintenant une vie sociale acceptable ? Rien que de lire cette phrase, j'en attrape mal à la tête ! Pourtant, mon désir de bien faire, la quête du 100 % m'ont poussé à essayer tant bien que mal à y arriver. Et comme, je suis ainsi pour à peu près tout ce que je fais, il était évidemment hors de question de lâcher du leste sur le 100% fait-maison non plus...Et ce, même si a 18 mois ma fille me réveillait encore plusieurs fois par nuit (j'en parlais ici)...

IMG_20160809_163635

La vérité, c'est que durant 18 mois, je me suis épuisée.

J'ai commencé à me poser des questions sur ce qu'il m'arrivait au mois de juillet. Cela faisait déjà plusieurs mois que je me sentais très fatiguée, pas un jour ne se passait sans que je me dise au moins une fois "si seulement je pouvais dormir un peu". Mais avec les vacances scolaires et donc, deux enfants en permanence à la maison, cela s'est vraiment intensifié. D'autant que tous nos week-ends étaient accaparés par des invitations à des anniversaires, mariages, ou autre événements bookés des mois à l'avance et difficilement annulables nous obligeant à nous coucher tard et faire de la route...J'ai commencé à devenir de plus en plus irritable, principalement avec l'Amoureux car j'employais toute mon energie à garder mon calme durant la journée avec mes petits pois.

Le mois d'août à été salvateur. Enfin des vacances. Enfin, je n'étais plus seule face à mes enfants. Durant toutes nos vacances, je me suis sentie soulagée et heureuse...Mais plus la rentrée approchait, plus mes angoisses revenaient. Mon amoureux allait repartir au travail et de mon côté la valse du quotidient, si éreintante, allait reprendre...

Au mois de septembre, j'ai eu la sensation de couler tout doucement. Je me suis surprise à crier sur les enfants de façon de plus en plus régulière. Et surtout, je ne ressentais presque plus aucune joie à m'occuper d'eux. Et je culpabilisais. TOUT LE TEMPS. Je me réveillais chaque matin en pensant "Oh non, pas déjà" et je m'endormais chaque soir en me demandant comment j'allais faire le lendemain. Je me repassais le film de mes journées en me disant que j'aurais du faire ceci ou réagir comme cela et je me sentais chaque jour un peu plus nulle, un peu moins sure de moi, me promettant néanmoins de faire plus d'efforts le lendemain.

Voilà, moi, jeune maman créative de deux adorables petits pois, maternante, pratiquant autant que faire ce peut l'éducation non-violente et écolo convaincue, je me suis épuisée dans la quête du 100%.

J'ai lu un article du blog Seinplement pour moi qui a largement inspiré mon titre et qui parle du deuil du 100% à faire lorsqu'un deuxième enfant arrive. Je me suis tellement reconnue dans ce témoignage ! Je vous l'avoue, en le lisant j'ai pleuré à chaudes larmes... En voici un passage :

"J’ai voulu mourir la première fois où, tout à coup, un comportement m’a fait lever le ton. Pas juste un ton ferme, non, le ton d’une mère qui veut protéger son bébé ou qui est juste trop épuisée pour être empathique aux émotions de son bambin. Une mère qui ne gère plus ses propres émotions. Ensuite, il y a eu la culpabilité. Non seulement je criais, mais en prime je n’étais plus autant disponible. "

L'arrivée d'un nouvel enfant dans la famille signifie aussi faire le deuil de ce qui a été avant pour pouvoir trouver un nouvel équilibre.

Attention, je n'accuse en rien les preceptes de l'éducation que j'ai choisi de donner, ni ne remet en cause le bien fondé d'un mode de vie plus sain pour soi et pour la planète. Mais, à trop vouloir bien faire, je me suis perdue. Ne dit-on pas que le mieux est l'ennemi du bien ?

Ce que j'ai oublié en chemin, c'est que pour pouvoir prendre soin des autres avec bienveillance, il faut commencer par soi-même.

Heureusement, je suis bien entourée. J'ai un amoureux formidable qui a vite remarqué que ma fatigue se transformait en quelque chose de plus profond et qui m'a accompagné du mieux qu'il a pu vers un "aller mieux". Et de mon côté, j'ai pris conscience que trop c'est trop. J'ai pris le temps de me reposer, j'ai passé des après-midi à faire la sieste, des week-ends entiers sans m'occuper des enfants, j'ai refusé des invitations et j'en ai accepté d'autres, je suis retournée au ciné avec des copines, au resto...des choses simples mais que je ne faisais plus depuis la naissance de Lizon. J'ai remis en question mon mode de fonctionnement et mes désirs irréalistes concernant la maternité (ou du moins j'essaye, ces choses là ne se font pas du jour au lendemain...). Aujourd'hui je me sens bien mieux et je me plais à croire que cet épisode est derrière moi. Même si je me sens encore fragile, j'aspire à plus d'indulgence envers moi-même, à plus de lacher prise... A ce sujet, la lecture de cette article écrit sur le blog Maman bienveillante m'a fait un bien fou ! Je vous invite à aller y jetter un oeil...

Si j'écris cet article "témoignage" aujourd'hui, c'est parce que je trouve que le travail des parents (et encore bien souvent surtout celui des mères) est paradoxalement à la fois soumis à une pression de dingue et  à la fois sous-estimé voire méprisé. Lorsqu'un parent, le plus souvent une mère, se plaint de ses journées fatigantes elle ne trouve que très rarement une oreille attentive et soutenante. On lui répond qu'elle les a bien voulus ses enfants, ou qu'elle n'a qu'a faire ceci ou cela, ou on l'ignore en lui répondant "ben dis donc qu'est-ce que ce serait si tu travaillais" / "m'en parle pas, au boulot pour moi aussi c'est la folie en ce moment" ou encore "Eh oui, j'ai eu des enfants moi aussi, chacun son tour" (speciale dédicace à mes parents)... Rares sont les personnes qui m'ont entendues et dit simplement "je comprends, c'est très dur d'élever des enfants". On se sent alors très seule, isolée, se demandant pourquoi les autres y arrivent et pas soi. Le manque de reconnaissance évidente pour ce que l'on fait au quotidien et cette solitude contribue largement à ce mal-être et cette fatigue psychologique (qui s'ajoute à la fatigue physique).

Donc, pour conclure, je voudrais dire à toutes les mamans (et à certains papas) qui flirtent eux-aussi avec le burnt-out, que non vous n'êtes pas seul-e-s à pédaler dans la semoule, à avoir l'impression de ne pas y arriver. Et que non vous n'êtes pas nuls, vous avez justes besoin de repos et d'être soutenus. Parfois faire aveux de faiblesse c'est aussi faire preuve d'un grand courage et demander de l'aide n'est pas une honte.

Je vous laisse avec un autre témoignage en vidéo...et vous avez-vous déjà ressenti cet épuisement ? comment en êtes-vous sorti ?


28 novembre 2016

Des tickets pour faire la paix avec les écrans

Avant d'avoir des enfants, je me disais que JAMAIS je ne me servirais de la télé ou des écrans comme d'une baby-sitter... D'ailleurs, nous n'avions pas la télé et et c'était très bien. Jusqu'au 2 ans et demi d'Eliot, il n'y a pas eu de souci. Je n'allumais l'ordinateur qu'aux heures de sieste ou le soir...Et puis un jour, madame gastro s'est invitée à la maison. L'amoureux et moi avons été malades mais pas notre cher petit. Lui, il allait très bien. Entre deux allers-retours aux toilettes, nous lui avons donc présenté Mimi la souris ! Et oui, on a des principes jusqu'au jour où on a des enfants dans la vraie vie !

Eliot grandissant, il a comme tous les enfants eu le droit des à moments devant des dessins-animés et nous avons été confrontés à la question du "combien de temps". A partir de combien de temps d'exposition à des écrans cela devient-il inacceptable pour nous (et nos chers principes), pour lui (et sa santé) ?

Une fois que nous avons établi "le temps" qui nous convenait, nous nous sommes demandés "quand". Au départ, je ne voulais pas qu'il regarde des dessins-animés tous les jours mais lorsqu'il m'en réclamait, j'avais un mal fou à lui expliquer qu'hier il y avait eu droit alors qu'aujourd'hui on allait faire autre chose, le concept du "hier-aujourd'hui-demain" étant encore assez flou à 4 ans. Et puis je trouvais cela un peu arbitraire de l'autoriser à regarder un dvd un jour parce que je me sentais fatiguée et de le lui interdire un autre jour sous prétexte que je me sentais disponible pour m'occuper de lui et faire une activité.

Bref, après bien des tatonnements dans notre mode de fonctionnement et bien des crises, il faut l'avouer, nous avons enfin trouvé un système qui fonctionne pour nous.

IMG_20161128_094726[1]

Desormais, nous fonctionnons avec des tickets ! Oui, oui, comme au ciné... Je vous explique :

Eliot a le droit à deux dessins-animés (ou documentaires ou films adaptés...) et deux séances de jeux sur écran (sur l'ordinateur ou la tablette familiale) par semaine. Cela équivaut à environ 3h de dessins-animés et 1,5 h de jeux sur écran pour la semaine. Je lui ai fait 4 tickets (deux dessins-animés et deux jeux) qu'il gère comme bon lui semble en suivant tout de même quelques règles :

- Pas aux heures précédant le temps scolaire (c'est à dire ni le matin ni sur le temps de midi)
- Un seul ticket par jour
- L'utilisation du ticket se fait en fonction de l'emploi du temps familial. Autrement dit si nous avions prévu une sortie, on ne l'annulera pas parce qu'il veut utiliser un ticket !

IMG_20161125_172838[1]Nous collons les tickets sur le semainier familial afin de mieux visualiser les moments d'écrans auquel il a eu le droit

Avec ce système, nos valeurs de parents sont respectées (le temps d'exposition aux écrans est limitée et il ne s'agit pas de s'en servir en remplacement de notre présence mais d'un vrai temps de plaisir) et Eliot peut se sentir autonome et ressens moins l'effet injuste d'une interdiction arbitraire.
Depuis que nous avons mis ce système en place, nous n'avons plus de crises liées aux écrans ! C'est déjà ça de gagné pour plus de sereinité familiale ;-)

Et vous, comment fonctionnez-vous ?

Posté par rayures-et-pois à 09:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

18 novembre 2016

Que mettre dans son calendrier de l'Avent (à part du chocolat) ?

Si je n'achète pas de calendrier de l'Avent tout prêt dans le commerce, c'est parceque cela ne correspond pas à mes valeurs et à l'image que j'ai de Noël. Déjà, les chocolats ou friandises industrielles et absoluement pas éthiques, non merci ! Et ensuite, ajouter du commerciale dans une fête qui est déjà complètement kidnappée et prise en otage par du marketing en tout genre ? ça me déprime...

Nous ne fêtons pas Noël en tant que fête religieuse à la maison, mais nous avons envie que ce soit une fête du partage et de l'amour partagé. Un moment pour que la famille, les amis et les liens qui nous unissent, soient célébrés. Aussi, comme cette célébration commence avec le calendrier de l'Avent, nous voulons que celui-ci soit à cette image et pas seulement un distributeur de bonbons !

IMG_20141201_102500Le calendrier de l'Avent de dernière minute

Je partage avec vous quelques idées pour le remplir :

- 1 bon pour aller au cinéma
- 1 jolie photo de famille à accrocher dans leur chambre
- 1 photo et/ou une lettre racontant le souvenir d'un moment où nous avons été particulièrement fiers d'eux
- 1 bon pour une soirée plateau-télé en famille
- 1 bon pour une sortie au musée
- 1 petit jouet chiné dans un vide-grenier
- des gommettes
- 1 bon pour aller choisir un livre en librairie
- 1 bon pour inviter un ami pour le goûter
- 1 bon pour pic-niquer dans la maison
- des graines à planter
- 1 bon pour choisir le menu
- 1 bon pour une soirée crépes
- 1 coloriage de Noël
- 1 recette de gâteau jamais réalisée à tester en famille
- 1 mot d'amour, d'encouragement
- 1 kit pour réaliser des cartes de voeux ( du papier coloré, du ruban, des tampons...)
- .....

Les possibilités sont infinies et adaptables aux goûts de chacun ! Et vous, qu'allez-vous mettre dans votre calendrier de l'avent ? N'hésitez pas à partager vos idées !

Voici également des tickets "1 bon pour..." à télécharger, certain sont déjà rempli, d'autres sont vierges pour y mettre vos envies...

Tickets-calendrier-de-l'avent

Posté par rayures-et-pois à 09:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 novembre 2016

Activités à faire sur une table lumineuse

Comme je vous le disais hier, dès que j'ai découvert le concept de la table lumineuse, j'ai su que j'en voulais une pour les enfants ! A présent que l'Amoureux nous en a construite une (vous pouvez facilement vous en fabriquer une, les explications sont par là), nous nous en donnons à coeur joie ! La possibilité d'activités sur cette table est infinie, il suffit de laisser parler son imagination !

Voici quelques activités que nous avons déjà testées :

- Observer si des objets sont translucides ou non :
Lorsque j'ai montré la table à Eliot, je m'imaginais qu'il aurait tout de suite envie de dessiner dessus. Mais en fait, sa première réaction a été de tester tous les objets qui lui tombaient sous la main pour voir quel serait l'effet de la lumière ! Régulièrement, il teste des objets pour voir à quel point la lumière passe ou non... Il joue avec les volumes, faisant des tours pour vérifier jusqu'à quelle hauteur la lumière éclaire, fait des comparaisons, émet des hypothèses... Cela est vraiment enrichissant je trouve !

DSCN5199

- Observer les feuilles mortes :
Comme chaque automne, nous avons ramassé et fait sécher plein de feuilles différentes. La table lumineuse est un merveilleux outil pour bien les observer ! On voit apparaitre chaque nervure, chaque tache... Les couleurs sont sublimées, les différences de formes ressortent encore mieux. Afin que Lizon puisse aussi observer sans détruire toutes les feuilles (oh drame !), j'en ai plastifiée quelques unes à la plastifieuse, ainsi nous pourrons les garder toute l'année et les manipuler sans problème !

DSCN5216

DSCN5214
- Jouer avec les formes et les couleurs :
J'ai plastifié des feuilles de papier de soie que j'avais mises de côté (les commerçant s'en servent souvent pour emballer leurs produits surtout lorsqu'ils sont envoyés par la poste ;-) ) et j'en ai découpées certaines pour faire des figures géométriques (triangles, cercles, carrés...). Les enfants peuvent s'en servir pour réaliser des figures, des dessins, les superposer pour observer le mélange des couleurs...
Je leur ai aussi laissé à disposition des petits objets plus ou moins transparents glaner dans la maison pour alimenter leurs jeux : serviettes en papier, couvercles de tupperware, emportes-pièce en forme d'animaux, petites voitures en plastique transparent, bouchons...
Les liquides sont aussi très intéréssants à regarder sur la table lumineuse ! Lizon aime particulièrement cette activité. Je lui propose donc de regarder nos encres maison (à fabriquer à partir de vieux feutres) ainsi que des petits pots remplis d'eau colorée au colorant alimentaire et agrémentée de paillettes.

DSCN5195

Untitled-1

IMG_20161114_113030[1]


- Décalquer
Je crois que c'est l'activité favorite d'Eliot depuis que nous avons la table. Il a entrepris de reproduire tous ses coloriages géants Scooby-doo offerts par sa mamie ! C'est une excellente activité pour exercer sa motricité fine et s'entrainer à manier un stylo ou un feutre avec précision...

DSCN5202

Ce ne sont que quelques possibilités, mais je pense qu'on peut en trouver encore bien d'autres ! La table lumineuse est un outil vraiment super pour l'exploration sensorielle, elle donne un côté magique aux activités et permet de beaux moments de partage avec les enfants... Enfin, c'est une chouette activité pour les temps calmes. J'ai en effet remarqué que travailler sur la table les apaise bien, c'est une activité idéal pour le soir.

Qu'en pensez-vous ? Vous connaissiez ? D'autres idées de choses à faire avec un tel outil ?

15 novembre 2016

Quand papa bricole #4 : une table lumineuse {DIY}

J'ai découvert le concept de la table lumineuse pour les enfants il y a peu et j'ai été immédiatement séduite ! Il s'agit d'une table rétro-éclairée sur laquelle on peut faire une multitude d'activitées sensorielles et d'arts-plastiques. J'ai donc montré à l'Amoureux de quoi il s'agissait et je lui ai demandé s'il pourrait nous en fabriquer une. J'ai de la chance, mon bricoleur n'est jamais contre un petit défi : "fastoche !" m'a t-il répondu. Il faut dire que nous avions en stock tout les materiaux de récup nécéssaire...

table-lumineuse-diyTable lumineuse éteinte /allumée

Nous avons sacrifié le petit bureau d'Eliot qui avait déjà bien vécu (tout gribouillé de partout) et qui était devenu trop petit pour accueillir à la fois lui et sa soeur. Avec un coffrage en bois de récup de notre chantier (maison rénovée = materiel à récupérer à profusion) et les restes de plexiglas utilisé à l'origine pour une baie vitrée d'interieur, le bureau abîmé s'est transformé en une jolie table lumineuse fonctionnelle !

DSCN5192
Je vais tenter de vous expliquer avec mes mots comment l'Amoureux s'y ait pris, n'hésitez pas à me poser des questions si c'est trop incompréhensible !

 Pour la réaliser nous avons utilisé :
- 1 bureau pour enfant de chez le suédois
- Des planches de bois
- 2 lampes de chevet de chez le suédois + 2 ampoules led
- 3 rectangles de plexiglas aux dimensions du bureau
- du papier d'alu
- 1 multiprises
- 1 feuille de papier blanc aux dimensions du bureau
- du scotch noir

L'amoureux a commencé par enlever le plateau du bureau pour l'abaisser et s'en servir comme fond. Il a habillé le bureau avec des planches de bois en le surélevant un peu afin de pouvoir insérer le plexiglas dedans en le posant sur les bords du bureau. Il a percé un trou dans les deux planches latérales afin de faire sortir les interupteurs des lampes. Les deux lampes ont été fixées de chaque côté et les fils ont été fixés également pour empêcher que les enfants ne puissent tirer dessus de l'exterieur. Les deux lampes ont été branchées sur une multiprises dont le fil sort par un trou fait à l'arrière de la table. Tout le fond de la table a été recouvert de papier d'alu afin de mieux diffuser la lumière. Une première plaque de plexiglas a été ensuite posée. Puis la feuille de papier fixée sur tout le tour avec du scotch noir et enfin deux autres plaques de plexi.

Cela vous intrigue ?
Je vous montre demain, plein d'activités qu'il est possible de mettre en place sur ce genre de table ! Ici, les enfants adorent !!

Posté par rayures-et-pois à 09:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


13 novembre 2016

Le dimanche on bouquine : "Le livre en colère"

Aujourd'hui je vous parle d'un fantastique outil pour apprendre à gérer sa colère ! Il s'agit du Livre en colère de Ramadier & Bourgeau.

DSCN5208


De quoi ça parle :

A voir, la couverture, pas de doute possible ! Le livre est bien en colère : Rouge, le regard noir, une moue bien affichée. Comment l'aider à se calmer ? C'est la question que se pose le petit personnage rose à l'interieur qui va tester plusieurs méthodes...

L'interieur :

index

Pourquoi je l'apprécie :

L'enfant (ou même l'adulte) se reconnaîtra facilement dans le livre en colère. Les réactions et les expressions du livre sont plutôt bien pensées. D'un côté nous avons les solutions proposées par la petite souris rose, de l'autre la réaction du livre en colère. Des deux côtés, il y a une progression. Pour calmer le livre on propose de le laisser un peu tranquille (puisqu'il le demande), de compter, d'utiliser l'humour, d'expliquer les raisons de la colère, de faire un câlin... Le visage du livre se détend peu à peu et passe du rouge colère au jaune bonne humeur.

J'ai particulièrement apprécié le fait qu'on félicite le livre d'être parvenu à se calmer. Se calmer, pour un enfant, n'est pas chose facile et dire qu'on est fière de lui quand il a retrouver son calme ne peut que renforcer sa confiance en lui et sa capacité à gérer ses émotions.

La lecture de ce livre permet d'aborder l'état de colère du côté de l'enfant comme du parent (car nous aussi nous perdons parfois pied !). Je trouve que c'est un très bon outil pour revenir sur une grosse colère une fois la tempête passée et discuter des solutions à mettre en place la prochaine fois. Il peu aussi servir de médiation lors d'une colère modérée. Il m'arrive d'en proposer la lecture pour désamorcer une situation de conflit où je sens que la colère (d'un côté comme de l'autre) n'est pas loin ou bien d'y faire simplement référence ("ouh la la, tu es rouge comme le livre en colère ! Veux tu aller te calmer avec lui près de la bibliothèque ?" ).

Pourquoi Eliot aime le livre :

"moi je l'ame bien parce qu'il me ressemble quand je suis en colère, et un peu aussi à papa et à toi quand vous êtes fachés".

Références :

Le livre en colère
Ramadier & Bourgeau
Editions l'école des loisirs
Collection loulou & cie
20 p - 24 X 19 cm
ISBN: 9782211229906

Acheter ce livre ici.

12 novembre 2016

Liebster award #3

Liebster

Claire, du blog "tu me fais grandir" a eu la gentillesse de me nominer au "libster award". Merci à elle ! Je vous invite à découvrir son blog plein de bienveillance...Selon le principe de ce "prix" bloguesque, je dois vous dévoiler 11 choses sur moi, répondre aux 11 questions de Claire et poser à mon tour 11 questions à 11 blogueurs et blogueuses que j'apprécie et que j'ai envie de vous faire découvrir...

Coussin_coeur_bleu

Voici donc 11 choses sur moi :

- Je suis hypersensible, et ça me pose parfois des soucis
- J'ai vécu quelques mois à Montréal et je rêve d'y retourner
- Je travaille actuellement sur une future reconversion professionnelle
- J'ai vécu un gros épuisement maternel, à la limite du burn-out, ces deux derniers mois. Aujourd'hui, je commence juste à me sentir mieux.
- J'ai été élevée en citadine mais aujourd'hui je ne peux plus me passer de la campagne et de la nature.
- Ma soeur de 3 ans de moins que moi a appris à rouler à vélo sans roulettes avant moi
- Je suis allée pour la première fois à Disney Land cette année...et j'ai adoré !
- J'ai le vertige
- J'allaite encore ma fille de 18 mois et je ne compte pas arrêter avant qu'elle soit prête.
- J'ai fait le tour du Pérou "sac au dos" il y a quelques années et je rêve de renouveler cette expérience dans un autre pays avec mes enfants et mon mari.
- J'adore l'odeur du café mais je déteste en boire.

A présent, voici mes réponses aux questions de Claire :

  1. Quel est l’article que tu as préféré écrire sur ton blog?

Parmi les plus récents, je dirai celui sur les couches lavables car c'est une pratique encore méconnue et dont on se fait souvent de fausses idées. 

  1. Quelle est la première chose que tu fais le matin?

Allaiter ma fille ou quand elle me fait le cadeau de se réveiller après moi, des étirements.

  1. Quel est ton péché mignon?

La gourmandise !

  1. Quel serait le job de tes rêves?

Ouvrir un café familial, un lieu conçu pour les familles où l'on pourrait assister à différents ateliers, débats... malheureusement, là où je vis ce projet ne serait pas viable. Peut-être un jour !

  1. Quelle est ta couleur préféré?

Aucune et toutes à la fois, cela dépend de mon humeur et du moment de l'année...

  1. Qu’apprécies-tu lire sur le blog des autres?

J'aime les témoignages, les morceaux de vie. J'apprécie également les bonnes idées, les diy et tout ce qui a trait aux pédagogies dîtes "alternatives" et à l'écologie. J'apprécie aussi les blogs créatifs de couture ou autre, ça me met de bonnes humeurs d'admirer de belles choses...

  1. Quel est ton plus joli souvenir?

Difficile d'attribuer le titre de "meilleur" à un souvenir en particulier. Je garde un très beau souvenir de la naissance de ma fille. Un accouchement naturel, plein de douceur (mon premier accouchement, tout aussi naturel avait cependant était assez compliqué).  Mon mariage a été un moment d'une grande intensité émotionnelle qui reste aussi parmi les meilleurs moments de mon existence. C'est un peu cliché, j'en conviens !

  1. Si tu hérites d’un lointain cousin, tu fais quoi de ta fortune ?

Le tour du monde en famille

  1. Qu’est ce que tu aimerais faire que tu n’as jamais osé faire?

Etre méchante ! lol. Dire ses quatre vérités à quelqu'un qui le mérite même si ce n'est pas poli ou politiquement correct. Par exemple, j'aurai aimé dire à la vielle femme qui m'ait passé outrageusement devant à la caisse d'un magasin sous prétexte qu'elle est âgée que si elle me l'avait demandé gentiment je lui aurait cédé ma place sans problème malgré mon retard et mes deux enfants sur les nerfs . Mais qu'au vu de son incroyable impolitesse, je lui prierai de bien vouloir reprendre sa place derrière moi ! Mais je n'ose jamais m'affirmer de la sorte et je me contente souvent d'un monologue dans ma tête !

  1. De quoi es tu le plus fière?

Encore un cliché : de mes enfants !

  1. Question mystère: Qu’est ce qui te passe par la tête là maintenant tout de suite?

Je me demande quels blogs je vais nominer à présent et quelles questions je vais bien pouvoir poser !

Et donc, roulement de tambour...
Les blogs que j'ai envie de faire découvrir sont :

- Rita Moutarde
- Une vie sans gachi
- Papa Backstage
- Buzz la fée
- My Little Happy Mess
- Mary du Pôle Nord
- Manger sain pour bien grandir
- Vio la vilaine
- C'est bientôt Noël
- Kitouchy
- Calypso

Certains ont, comme moi, déjà été nominés une ou plusieurs fois, libre à chacun de participer ou non...

Et voici mes 11 questions :

1) Si tu étais un personnage de fiction qui serais-tu ?
2) Quelle est ta plus grande qualité ?
3) Si tu devais me conseiller un livre ?
4) Si tu devais conseiller un livre à mes enfants ?
5) Comment imagines-tu ta vie dans 5 ans ?
6) Pour ou contre le père Noël ?
7) Après une journée difficile, quel est ton rituel "doudou" ?
8) Es-tu quelqu'un d'organisé ?
9) Ton plus beau voyage ?
10) Si tu avais la possibilité de diner avec une célébrité (morte ou vivante) qui choisirais-tu ?
11) Ton activité fétiche pour occuper un enfant lorsqu'il pleut ?

Posté par rayures-et-pois à 10:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

05 novembre 2016

Se démaquiller "zero déchet"

La dernière fois, je partageais avec vous mes recettes pour faire le ménage sans déchet. Aujourd'hui, je vais vous parler beauté ! Car j'ai aussi adapté mes rituels beauté à ma volonté de réduire au maximum notre production de déchet. Et comme toujours, ces changements sont à la fois bénéfique pour la planète, pour mon porte-monnaie et pour mon corps (avez-vous déjà regardé la composition de votre démaquillant ? hum...) !

J'utilise 3 produits pour me nettoyer le visage, de l'huile et du savon si je suis maquillée ou de l'eau micellaire faîte maison si je ne suis pas maquillée.

- De l'huile
Rien de tel pour décoller les particules de pollution et enlever correctement le maquillage que de l'huile ! J'utilise de l'huile d'amande douce mais on peut tout à fait le faire à l'huile d'olive ou d'argan... On met quelques gouttes d'huile au creux de la main, on applique sur tout le visage et on masse légèrement. A ce stage, on ressemble à un panda graisseux, pas de panique, c'est normal ! Passons à la seconde étape...

- Du savon
Afin d'enlever le résidu graisseux de mon visage, je me lave simplement au savon. Mais attention, pas n'importe quel savon. Privilégiez un savon fabriqué en saponification à froid et adapté à votre type de peau (savon au lait d'ânesse, savon d'alep...)

- L'eau micellaire
Si je ne suis pas maquillée, je passe un peu d'eau micellaire maison.

Voici ma recette adaptée aux peaux sensibles :
40 g d'hydrolat de Camomille allemande (apaise et calme)
40 g d'hydrolat de Tilleul (apaise et illumine le teint)
50g d'hydrolat de rose de Damas (calme, purifie et lutte contre le vieillissement)
66 g d'eau filtrée ou d'eau de source
4 g de mousse de babassu (un tensio-actif d'origine naturel, c'est ce qui va donné le côté lavant et mousseux)

- Des lingettes lavables
Et bien sur pour appliquer mon eau micellaire, j'utilise des lingettes lavables !

IMG_20150105_092910

03 novembre 2016

10 idées pour passer novembre en douceur

Pour moi, novembre est le pire mois de l'année. C'est le mois que j'aime le moins car je ne lui trouve aucun intérêt. Les belles couleurs d'octobre s'estompent pour laisser place à la grisaille, la nuit tombe vite et la luminosité diminue, il fait souvent mauvais temps, le froid s'installe et aucun evénement sympa ne vient égayer tout ça (Halloween est passé, Noël est encore loin...).

Je n'ai pas envie de passer tout le mois à bougonner alors j'ai essayé de trouver des choses sympas pour faire de ce mois déprimant un mois enthousiasmant. Je les partage avec vous :

1. Se remettre à boire des chocolats chauds
2. Sortir jouer sous la pluie

IMG_20151020_170356
3. Ressortir les aiguilles à tricoter et la laine
4. Aménager un abris douillet pour les oiseaux du jardin
5. Jouer à des jeux de société
6. Trainer en pyjama le dimanche
7. Préparer l'arrivée de l'hiver en cousant un joli plaid
8. Cuisiner un brunch

Sans titre
9. Commencer à réfléchir aux cadeaux de Noël
10. Ramasser des chataignes et les faire griller

IMG_20150928_194230

Et vous, qu'allez-vous faire pour faire de se mois de novembre un mois agréable ?

20 octobre 2016

Un jeu sonore d'inspiration Montessori {DIY}

J'aime beaucoup la pédagogie Montessori et j'essaye d'en appliquer certains principes à la maison. Mais il faut bien l'avouer, le matériel estampillé Montessori est totalement hors-budget pour nous ! J'essaye donc, autant que faire se peut, de m'inspirer de ce que je trouve intéréssant pour créer nos propres activités avec ce dont on dispose à la maison.

Ainsi, j'ai "fabriqué" (c'est un bien grand mot étant donné la simplicité de la chose !) un jeu de reconnaissance sonore que les enfants aiment beaucoup ! En plus cela m'a permi de recycler les capsules de Kinder (c'est toujours ça de moins dans ma poubelle !).

eliot-jeu-son

Le principe est simple, chaque capsule produit un son lorsqu'on la secoue. Les capsules vont par deux, c'est à dire que seules deux capsules produisent le même son. L'enfant choisi un oeuf, le secoue et écoute attentivement le son. Il pioche ensuite d'autres capsules et cherche à trouver celle qui produira le même son que la première. L'enfant est totalement autonome dans son jeu, il exerce son ouïe et sa concentration. On adapte évidemment la difficulté à l'âge et à "l'entrainement" de l'enfant en mettant plus ou moins de capsules à disposition et en jouant sur ce qu'on met à l'interieur. Par exemple, au début je n'avais mis que des choses très différentes produisant donc des sons très éloignés les uns des autres (de grosses pâtes et de la semoule fine par exemple). Aujourd'hui, Eliot arrive à différencier un oeuf rempli de boulgour d'un autre rempli de semoule fine dont les sons se ressemblent beaucoup...

Pour le fabriquer il vous faut :

- un nombre pair de capsules d'oeufs Kinder
- Différentes sortes de graines ou petits objets (perles, pièces, boutons...)
- Du ruban adhésif
- Un petit sac ou une boite pour les ranger.

Remplir la même quantité de graines ou objets dans deux oeufs, éventuellement les scéller avec du ruban adhésif. Ranger le tout dans un sac en tissu ou dans une boite. Jouez !

Jeu-sonore-diy

 Qu'en pensez-vous ? Connaissez-vous d'autres activités pour exercer son ouïe ?